Accueil

Le petit et le grand patrimoine bâti

Le village de Poix

6870 Poix-Saint-Hubert



Description

A la fin du XVIIIe siècle, Dom Nicolas Spirlet, dernier abbé de Saint-Hubert, installe tout un complexe industriel à Poix. Il choisit cet endroit pour exploiter la force motrice des cours d'eau qui y coulent. Pour alimenter ces industries, il fait ériger un haut-fourneau près de la Masblette: le fourneau Saint-Michel (aujourd'hui siège des Musées Provinciaux Luxembourgeois du fourneau Saint-Michel). Après la révolution et la vente forcées des biens de l'Eglise, le complexe est racheté par Léopold Zoude, industriel namurois. Il le développe et crée, entre autres, deux scieries (la scierie d'En-Haut, aujourd'hui Moulin d'En-Haut, et la scierie d'En-Bas, aujourd'hui Moulin d'En-Bas) en aménageant une retenue d'eau de 5 ha avec deux chutes d'eau impressionnantes de 4 et 12 m. Mais l'arrivée du chemin de fer dans les années 1860 entraîne la fermeture des scieries après un vain effort pour les transformer en fabriques de pâte à bois. Il faudra attendre les années 1920 pour que les bâtiments reçoivent une nouvelle affectation: des centrales hydrauliques pour fournir de l'électricité. Celles-ci resteront en activités jusqu'aux années 1950. Aujourd'hui, Poix est un village dont l'activité économique est essentiellement liée à la prospérité touristique de la ville de Saint-Hubert. Grâce à sa localisation en pleine nature à seulement 4 km de Saint-Hubert et la présence d'une gare (la gare la plus proche de Saint-Hubert), elle héberge de nombreux touristes tout au long de l'année que ce soit en gîte, en camping ou en structure hôtelière.


Situation géographique