Accueil

Le petit et le grand patrimoine bâti

Château de Mirwart

rue du Chteau
6870 Mirwart



Description

Ce bâtiment fortifié a longtemps conservé une allure modeste. Il a également connu tout au long de son existence une histoire très mouvementée. Les constructions et les transformations se succèdent jusqu'à l'édifice actuel reconstruit par à coups de 1706 à 1734 sur les ruines du domaine médiéval. Au cours de sept siècles, ce système défensif connaît de nombreuses malheurs.

Le célèbre cantatorium, chronique de l'abbaye de Saint-Hubert, nous apprend que, en 955, un château fut fondé en bordure de la rivière Lhomme, à deux lieues de Saint-Hubert, par un seigneur lotharingien. Celui-ci souhaite se protéger de ses ennemis, les seigneurs de Bouillon et d'Orchimont. Plus tard, les propriétaires entrent en conflit avec les moines de Saint-Hubert et sont chassés par le prince-évêque de Liège, Henri Ier de Verdun qui prend la défense des religieux. L'abbé de Saint-Hubert fait même démanteler la forteresse en 1083. Le prince-évêque suivant, Otbert, reconstruit le château et le cède à Bovon de Waha dès 1099. Au XIIIe siècle, une nouvelle querelle concernant le domaine éclate et prend une dimension supplémentaire. Le fief est acheté par Jean d'Avesne mais le prince-évêque rejette le nouveau propriétaire. Cet évènement déclenche un conflit opposant le prince-évêque (Jean de Sponheim) aux comtes de Hainaut, de Luxembourg, de Namur et de Looz, ainsi qu'au duc de Brabant. Le château change encore plusieurs fois d'acquéreurs avant de retourner à Adolphe de La Marck (prince-évêque). Au XVIIe siècle, le château est le témoin des guerres entre la France et l'Espagne puis entre la France et l'Autriche. Au XVIIIe siècle, la période est plus calme et le domaine obtient son allure actuelle. Au XIXe siècle, plusieurs familles se succèdent à Mirwart: le créateur de la cristallerie de Vonêche, Aimé-Gabriel d'Artigues, les Van Der Linden d'Hoogvorst, les d'Arrigade et les Von Der Becke. En 1951, il devient un bien provincial mais est peu à peu abandonné pour la plus grande joie des pillards. Depuis quelques années, un Hollandais, M. Tijs Blom, le propriétaire du château d'Hargimont, a acheté le château afin de le rénover. Cette bâtisse d'une grande splendeur n'est pas ouverte au public. Son propriétaire a entamé récemment des travaux de restauration afin de lui rendre son lustre d'antan.




Situation géographique